Menu de navigation+

Bière, thé et compagnie

Publié le 5 Déc 2017 par dans Actualité et projets | 0 commentaire

Il est question de football dans le roman L’AMI ANGLAIS, mais l’ambiance d’un match n’est complète que si on l’associe à celle d’un pub, où les pintes de bière, lager ou stout par exemple, accompagnent les kidney pies, Shepherd’s pies ou autres fish and chips. shepherd'pie

fish and chips

Rien ne vaut l’ambiance d’un vrai pub anglais en Angleterre même. Pourquoi pas à Brighton, là où vivent nos deux héros ? Il en existe un qui s’appelle The Victory. Qui sait ? Vous serez peut-être assis à la table située à proximité de celle de Benny et Bertrand. british-pub-589071_960_720[1]

Victory

 

A moins que vous ne préfériez l’ambiance d’un  salon de thé après un après-midi shopping.. Alors , vous aurez le choix entre différents thés accompagnés de scones with  fresh cream and strawberry jam, custard on apple-pie, carrot cake… On peut certes trouver tout cela en France à présent. Mais pour moi, rien ne vaut la vraie tea-room, au milieu d’un brouhaha de conversations en langue anglaise.scone

tea-cup-2107599__340[1]

Vous quitterez l’endroit pour attraper le double-decker bus qui vous remmènera en empruntant la voie de gauche jusqu’à votre bed and breakfast.double-decker

La propriétaire, ou landlady, vous accueillera peut-être en vous proposant, comme le faisait celle qui me louait l’appartement au-dessus de chez elle, another cuppa, vous donnant ainsi l’occasion de goûter au thé PG que je mentionne dans le roman. Thé noir que l’on trouve communément dans les supermarchés anglais. J’ai souvenir de la bouilloire maintenue en permanence sur une petite flamme de la cuisinière de ma propriétaire, qui s’assurait ainsi de boire du thé chaud à toute heure.IMG_0446

C’est peut-être ce qui m’a incitée, au début de mes créations artistiques, à donner naissance à une très grosse théière. J’en ai même rédigé un petit texte il y a plusieurs mois, que cette chronique me permet de faire réapparaître.

Il y a quelques années, j’avais la manie du collage. J’imaginais des scènes pour les chambres d’enfants, la cuisine, le jardin… J’utilisais tout ce qui me tombait sous la main : papiers, tissus, morceaux de bois, figurines en laine ou en bois.. Je viens de redécouvrir un  tableau : y figure une énorme théière, comme je les aime, bien rondes. Le thé est une boisson dont je ne peux me passer. Cette habitude héritée de mes nombreux séjours outre -Manche ne s’est jamais perdue depuis l’âge de 15 ans. J’ai souvenir de ma propriétaire d’origine irlandaise, dont la théière était toujours chaude. Je n’avais pas passé le seuil de sa maison où je louais un modeste meublé sous les toits, qu’elle me proposait la potion magique. Et cela autant de fois qu’elle m’apercevait. Il m’arrive souvent d’avoir une pensée émue pour cette dame dont les cheveux étaient déjà très blancs à l’époque, lorsque je mets la bouilloire en route. Ses mots me reviennent alors à l’esprit.

— A cuppa tea, Cathy ?

Oui, Mrs Lord ! J’aimerais vraiment pouvoir en partager une tasse avec vous.

Ce thé avait le goût de mes vingt ans. tea-time

Commentaires

commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *