Menu de navigation+

Quatrième de couverture de Terres pouilleuses

Publié le 19 Oct 2018 par dans Actualité et projets | 2 commentaires

Deux événements familiaux dramatiques du début du vingtième siècle sont à l’origine de cette fiction dont les protagonistes évoluent autour du conflit de 1914-1918.

Cette Grande Guerre va chambouler l’existence d’agriculteurs champenois, jusqu’alors attachés au travail de la terre et de ses récoltes. Nous assistons à la rencontre de l’histoire intime et de la Grande Histoire.

Mort et vie s’affrontent ainsi tout au long du récit sur la terre nourricière, cette terre, vidée de ses hommes le temps d’une guerre, que l’on se doit de transmettre à ses descendants.

Tous les sentiments humains sont exacerbés par les bouleversements de l’époque. Amour, haine, jalousie, désespoir, convoitise, tristesse, nostalgie…  traversent le roman.

Ils donnent au lecteur la possibilité de partager les moments de vie de quatre femmes : Honorine, Louise, Léonie et Eugénie, et permettent, à travers elles, de découvrir la société rurale d’autrefois, ses coutumes, ses drames, et son évolution  accélérée par la première guerre mondiale.

Trois peintures de la série Scarface avaient illustré ma vision des mutilés de 1914-1918. L’une d’entre elles  se retrouve sur la couverture de mon roman.IMG_0617terres pouilleuses Couverture perso

Commentaires

commentaires

2 Commentaires

  1. Pourrais-tu me parler de ton livre de façon plus détaillée.
    Merci

    • Je suis partie d’événements racontés par ma maman au sujet de ses aïeules champenoises et paysannes. J’ai imaginé une fiction autour de drames familiaux bien réels. Les personnages se trouvent confrontés à l’arrivée de la Première guerre mondiale.

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *