Fin de vie

24 Fév 2015 | Textes et poèmes

Poème extrait du recueil Bucoliques (EHJ / 2014)

Ses bras de supplicié étendus vers les cieux

Semblaient dire: « Mais pourquoi, qu’ai-je donc pu faire

Pour me retrouver là, devant mes congénères ? »

Car debout, tout autour, aucun d’eux n’avait d’yeux

Pour lui qui maintenant gisait sur cette terre.

Etait-il donc trop haut, malade ou bien trop vieux ?

Faisait-il trop d’ombre, ou gênait-il la vue ?

Il attendait la mort, la fin de l’agonie.

Ses racines mises à nu sous un pâle soleil,

Le grand chêne couché voyait autour de lui

Les monticules de terre, qui encore la veille,

Lui offraient couverture et réchauffaient sa vie.

1 Commentaire

  1. Dominique

    Encore.un poème d’une grande élégance, je crois bien que c est votre marque de fabrique

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Vous avez aimé ?

Faites découvrir cette page !