La nuit du chasseur

11 Avr 2016 | Textes et poèmes

Une maison isolée au bord d’un lac, au pied de collines dépouillées. Ambiance énigmatique renforcée par le reflet de la demeure dans l’eau,  sous un ciel sombre. Une fenêtre éclairée :  seul point lumineux de ce décor plutôt sinistre.

Sert-elle de repère à des gangsters ? Ou est-elle simplement le havre de paix d’un rebelle au monde moderne, qui fuit la société de consommation effrénée dans laquelle nous vivons ?

Et ce lac ? Pourrait-il s’agir d’un loch écossais ? Alors Nessie n’est plus très loin. L’Écosse et ses fantômes. Une maison hantée, peut-être ? Il ne reste  plus qu’à imaginer le son de la cornemuse porté par le vent, et notre sang se glace.

Cette maison est en fait celle de Mme Cooper, dans le film de 1955 de Charles Laughton, La nuit du chasseur. Deux enfants, John et Pearl, s’y sont abrités. Ils sont poursuivis par un  tueur. Vous pourrez découvrir ce qu’il en est en regardant le film, adapté du roman du même titre de Davis Grubb.

Cette maison a servi à illustrer plusieurs de mes tableaux.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Vous avez aimé ?

Faites découvrir cette page !