L’oiseau

6 Mar 2016 | Textes et poèmes

Suite de mes histoires imaginaires, inspirées de mes tableaux d’autrefois…

Une route vers nulle part, à l’époque où le feuillage jaunit, tandis que les champs prennent la couleur du pain d’épices. Cette route de campagne, grise et poussiéreuse, semble servir de terrain d’atterrissage à un très gros oiseau multicolore. A-t-il repéré une proie en contrebas, hors de notre champ de vision ? Ou s’apprête-t-il à quitter l’endroit où il vient de festoyer . Ses immenses ailes déployées gardent leur mystère.

On peut imaginer que quelqu’un s’est aventuré seul sur ce chemin. Osera-t-il passer devant le rapace ?
Il a peut-être en mémoire le film d’Hitchcock, Les Oiseaux. Il peut penser que des congénères du même type sont dissimulés dans les alentours, et vont surgir pour l’attaquer. La couleur pourrait le rassurer. On est loin des volatiles noirs du film. Ce n’est sans doute qu’un beau spécimen tropical. Sur cette petite route de campagne ?
Le promeneur doit hâter le pas ou rebrousser chemin. Oui, mais cela n’empêchera pas l’oiseau de le suivre et de piquer sur lui. Il n’y a personne à l’horizon pour lui venir en aide.
Il décide de courir à en perdre haleine et d’aller au bout de la route qui mène… jusqu’à l’oiseau reproduit des dizaines de fois sur le papier peint de la chambre d’hôtel où il s’est arrêté pour passer la nuit.

Il fait à présent jour. Il est temps de repartir.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Vous avez aimé ?

Faites découvrir cette page !