Oiseau

4 Sep 2016 | Textes et poèmes

Étonnement. 
Je savais que cette peintre était incorrigible !

Elle se permet cette fois d’imaginer un oiseau. Une créature vraiment fantaisiste : un plumage vert, si tant est que l’on puisse parler de plumage, deux yeux noirs étonnés, un sourire malicieux, un bec doré.

Elle m’a confié avoir aperçu dans son regard la forêt dans laquelle il doit nicher. Elle y voit même les jeux qu’il doit partager avec ses congénères, heureux d’être libre parmi les siens. Elle voit des arbres, des sous-bois, même un petit ruisseau dont l’eau claire court sur des  galets blancs, serpente entre des rochers, la lumière qui filtre à travers le feuillage… Elle entend mille choses : le souffle du  vent, le craquement des branches, le murmure de l’eau, le chant des oiseaux…

Tout cela dans les yeux de ce qu’elle pense en être un ?

M’est avis qu’elle a grand besoin d’évasion !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Vous avez aimé ?

Faites découvrir cette page !