Tango

3 Mar 2016 | Textes et poèmes

Novice en la matière, j’ai fait mes gammes dans la peinture. J’ai commencé par reproduire des tableaux aperçus dans les magazines d’art.

Je me souviens de celui qui m’avait attirée par l’ambiance de ce pas de tango dont je ne voyais que les jambes des danseurs. Surtout celles de la femme, au premier plan, avec sa jupe courte sur des bas dont la couture en soulignait la longueur. Et le pantalon noir de l’homme sur ses souliers vernis, derrière elle, mais face à nous. Surtout les escarpins rouges de la danseuse dans le halo lumineux d’un spot.
Mystère et sensualité. L’envie d’imaginer la naissance d’un idylle entre les deux danseurs, d’aller au bout de la nuit avec eux. De partager leur amour de cette danse et d’avoir leur dextérité pour en rendre la magie.

Une fois le tableau fini, il m’est resté la musique que je ne pouvais pas m’empêcher d’entendre dans ma tête à mesure que le tableau prenait forme. Celle du bandonéon d’Astor Piazzolla.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Vous avez aimé ?

Faites découvrir cette page !